Nous travaillons actuellement à la rédaction d’un code de déontologie pouvant servir de repères à ceux qui s’engagent dans un tel sacerdoce libre. En voici les premiers éléments :

  • Dieu premier servi (Devise de Jeanne d’Arc, la pucelle de France)
  • Bien servir son prochain, avec attention et respect, est aussi une manière de servir Dieu
  • Toujours garder à sa conscience que le diaconat est le fondement du sacerdoce. Si le service des plus démunis vient à, concrètement, disparaître de la vie du (de la) sacerdote***, l’esprit sacerdotal se disloquera également
  • Un(e) sacerdote est d’abord celui (celle) qui se tient en présence du Seigneur pour offrir à Dieu les besoins et les misères de ceux et celles dont il (elle) a la charge, c’est à dire de tout son entourage. Par l’Eucharistie, il (elle) élève le monde vers Dieu.
  • Pour le reste, chercher à être un guide, un phare, pour son entourage – davantage encore par ses actes que par ses paroles, en prodiguant encouragement et soutien
  • Mettre en place les structures et usages favorisant la croissance spirituelle de tous et chacun(e)
  • Ne demander aucune rémunération pour son service de sacerdote : « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. » Mt 10,8
  • Se savoir faillible, fragile, tout en prenant toujours davantage conscience de la puissance de Dieu qui se déploie dans la faiblesse même de l’instrument
  • Demeurer sans cesse vigilant(e) par le jeûne, la prière et la formation personnelle
  • Garder un contact vivant et fructueux avec les autres églises et communautés chrétiennes

*** « Sacerdote »  signifie « prêtre » en espagnol. C’est un mot qui traduit mieux, selon nous, le rôle dévolu à celui qui reçoit la charge sacerdotale.


  • Catégories